19 oct. 2016

1,2,3... foulard

1,2,3... foulard - Eric Sanvoisin


Année de sortie: 2014
Collection: Gründ
Genre: Drame
Nombre de pages: 149
Résumé: "Le jeu des étoiles, c'est fort, très fort ! C'est difficile à expliquer avec des mots. Il faut le vivre. Parfois, tu t'évanouis. Mais toujours, tu recommences. C'est un voyage loin, loin, loin..."

Charlotte, douze ans, est nouvelle au collège et perdue dans la vie. Ses parents adoptifs essaient de lui faire oublier son passé tragique. Mais tout cela s'évapore quand elle rencontre Jordan. Mystérieux, froid, beau à pleurer, il occupe toutes ses pensées. Quand il lui propose de l'initier au jeu du foulard, elle plonge les yeux fermés...

Mon avis:

5/5

Ce livre m'avait déjà attiré l'œil un jour où je me baladais au CDI de mon lycée. J'avais déjà 4-5 livres d'empruntés, donc j'ai remis cette lecture à plus tard. Et un jour, j'avais une heure à tuer, j'avais fini tout mes livres, je l'ai pris... et une demi heure plus tard je l'avais déjà fini.

Le jeu du foulard est un jeu dangereux et qui pourtant charme certains jeunes. Un sujet actuel et fort peu abordé. Ce "jeu" est un jeu de strangulation. Pour y jouer, il faut qu'une personne retienne son souffle et qu'une autre lui serre le cou par un foulard, pour l'empêcher de reprendre son souffle, s'en suit l'évanouissement.

 L'histoire est celle de Charlotte, une jeune adolescente de douze ans mal dans sa peau. Elle a fuit trois familles d'accueil, et la voilà dans un nouveau collège, où elle ne connaît personne... Heureusement, Caroline la prend sous son aile et lui fait découvrir le clan des étoiles filantes, un groupe de jeunes pratiquant le jeu du foulard.

Elle tombe éperdument amoureuse de Jordan, le "chef" du clan des étoiles filantes. Il lui promet un voyage fabuleux, et pour obtenir son attention, Charlotte joue le jeu.

Les chapitres sont courts, ils se lisent très rapidement, et la spirale infernale, le cercle vicieux dans lesquels s'enfoncent la jeune adolescente sont bien retranscrits...

Ce livre est dur, difficile et fort, et le sentiment de malaise est d'autant plus présent que c'est une adolescente qui en est la narratrice. Charlotte a eu un passé chargé, une mère biologique qui l'abandonne puis qui refait surface l'air de rien, des familles nombreuses qu'elle rejette catégoriquement. Elle tombe totalement sous le charme de Jordan, et qu'importe s'il a une mauvaise réputation !

Ce livre prend la forme de lettres que la jeune adolescente en manque d'amour adresse à ses parents adoptifs, des lettres touchantes où elle explique son mal-être, sa peine de cœur, ses joies, ses questions... Et surtout elle parle de l'évanouissement suite au jeu comme un voyage vers un endroit magnifique, apaisant, doux.

 L'auteur nous montre avec subtilité que les jeunes se livrent au jeu du foulard pour impressionner les copains, que le jeu du foulard, malgré qu'il soit dangereux, est aussi addictif qu'une drogue.

Je recommande ce livre, car, même s'il est triste et poignant, c'est un livre intéressant qui parle d'un sujet trop peu exploité. Je n'ai pas pu rester indifférente après ma lecture.

Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

Extrait

« Le danger nous fait sentir invincible. »

«  Papa, maman, ne pleurez pas. Je suis vivante.Je vous entends mais je ne peux pas vous répondre. Mon corps est en panne. Il ne m'obéit plus.Je ne sens plus rien. Est-ce normal ?J'ai quitté mon enveloppe corporelle. Je plane et je nous vois, tous les trois. Toi, papa, debout, raide, planté dans le sol de ma chambre d’hôpital comme un javelot. Toi, maman, assise près de moi, ma main dans la tienne, ta bouche près de mon oreille, murmurant des poèmes que tu as appris autrefois à l'école. Et moi, déesse immobile, reliée par un tuyau à un grand nuage blanc.. »

 « Tout rentrait dans l’ordre, sauf qu’il m’avait déjà trahie une fois et qu’il pouvait recommencer. Je devais garder ça à l’esprit et ne pas trop me faire d’illusions sur la durée de notre idylle. Mais j’étais une fille amoureuse. J’avais le cœur à la place du cerveau. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire