1 févr. 2017

On s'est juste embrassés

On s'est juste embrassés - Isabelle Pandazopoulos


Année de sortie: 2009
Collection: Gallimard (Scripto)
Genre: Jeunesse
Nombre de pages: 158
Résumé: "Je m'appelle Aïcha Boudjellal. Mais c'est seulement mon nom qui est arabe. Moi, je ne le suis pas." Adolescente de quinze ans, Aïcha partage un petit appartement avec sa mère, qui l'élève seule depuis le départ du père sept ans auparavant. Elle fréquente également le collège du quartier où toute la cité voisine est inscrite, de même elle a pour meilleure amie Sabrina, contre l'avis de sa mère qui ne souhaite pas que sa fille se mélange avec les habitants de cette cité. Mais chez Sabrina, Aïcha apprécie l'ambiance familiale, vive, bruyante, animée. Elle est aussi secrètement amoureuse du grand frère, un type sûr de lui, machiste et autoritaire, quand le scandale lui éclate en pleine figure. Son amie Sabrina l'insulte au collège, devant tout le monde, alors que la question d'honneur et de réputation est primordiale dans le quartier. Elle est accusée d'avoir couché avec Walid ! Aïcha se défend du contraire, "on s'est juste embrassés", mais la machine infernale est en marche.

Mon avis:

3/5

J'ai emprunté ce livre au CDI de mon lycée, en même temps que "13 ans, 10 000 roupies". Je ne suis pas du tout adepte des histoires d'amour, et pas trop de la jeunesse trop niaise.. Mais je me suis dit "Pourquoi pas?" Bon, la dernière fois que j'ai fait ça, je me suis retrouvé avec le tome 1 de "L’héritière de Maëlzelgast". Pour le coup, j'ai eu quelques aprioris... mais après tout, pourquoi pas?

"On s'est juste embrassés" est donc l'histoire d'Aïcha, une adolescente de 15 ans habitant dans la banlieue parisienne. Depuis qu'elle est petite, elle est amoureuse de Walid, le grand frère de sa meilleure amie Sabrina. Puis un jour, sa meilleure amie l'accuse d'avoir couché avec Walid. La protagoniste se défend, mais au final, tout le monde préfère croire la rumeur.
Ensuite, la véritable histoire commence: des événements plus terribles les uns que les autres rythment ce livre...

La couverture m'a fait pensé aux livres que je lisais au collège. C'est toujours la même disposition dans ce genre de livres, j'ai l'impression.

J'ai bien aimé le style d'écriture. Nous somme dans la peau d'une adolescente de quinze ans, cela se ressent. Ses émotions et ses pensées sont bien retranscrites.

J'ai été totalement charmée par le personnage d'Aïcha, vraiment. Elle est vraiment adorable, attachante, mais en même temps elle reste courageuse et garde la tête haute. J'ai beaucoup aimé passé le temps d'un livre en sa compagnie !
 J'ai également beaucoup apprécié le personnage de Koto, mais un peu moins celui de sa mère, trop égoïste à mon goût. 

J'ai également été étonnée par la tournure de l'intrigue. Au départ, je me suis dit "Oui, bon, ce livre ne va sûrement parlé que des "on dit", des rumeurs qui circulent sans interruption dans les collèges", mais au final, non. Cette rumeur n'a été que le début, si bien qu'à la fin, on n'en parle plus !
L'histoire intéressante d'une famille rangée par la jalousie, la lâcheté, la fierté, les tabous...

J'avoue que quelques fois, j'avais l'impression de tomber sur un livre où l'auteur s'est acharné sur la protagoniste. Il y a, certes, quelques moments de joie, et heureusement d'ailleurs, sinon, pour ma part, je n'aurais pas pu le finir. 

Au final, une lecture très agréable malgré des aprioris, beaucoup trop de "mélodramatique" si je puis dire.

 Et vous? L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

Extrait


"- J'ai pas couché avec Walid, je l'ai juste embrassé... Une fois, une seule fois ! C'est ça, la vérité ! 
Plus je criais, plus elle souriait. 
- Mais on s'en fout de la vérité, ça compte pas la vérité... Tu comprends pas ça ?
Je l'ai regardée un long moment et puis j'ai murmuré : 
- Non, je comprends pas... 
Je n'avais plus envie de crier, même plus envie de pleurer, je me sentais juste d'une tristesse à mourir. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire