14 juillet 2017

Ne tombe jamais, de Patricia McCormick


Année de sortie: 2014 | Pages: 240
Edition: Scripto | Genre: Historique
Résumé: « Cambodge, 1975. Quand les soldats arrivent à Battambang, sa ville natale, Arn n'est qu'un gamin de 11 ans qui danse au son d'Elvis Presley et vend des glaces avec son frère. Arrivés au pouvoir, les Khmers rouges envoient tous les habitants du village en longues marches forcées vers des camps de travail. Séparé de sa famille, Arn travaille dans les rizières sous une chaleur accablante et rongé par la faim. Autour de lui, des enfants meurent d'épuisement, des ouvriers sont assassinés sauvagement... Mais Arn n'est qu'au début d'un cauchemar qu'il ne peut soupçonner. Très tôt, il se fait cette promesse à lui-même : "Ne tombe jamais." »

Ma note: 5/5


J'avais déjà lu 13 ans, 10000 roupies de cette auteure. Un livre très dur et très poignant. J'ai donc décidé de lire un autre livre de McCormick.

Cette fois, ce livre se passe au Cambodge et l'histoire est centré sur Arn, un garçon âgé de onze ans. Tout semble aller le mieux pour le mieux, jusqu'à l'arrivée des Khmers rouges. Ces derniers sont un mouvement politique et militaire communiste. Ils ont dirigé le Cambodge de 1975 à 1979, causant pendant ces quatre années énormément de crimes de masses et d'assassinat. Plusieurs centaines de milliers de cambodgiens ont laissé la vie. Arn a été séparé de sa famille et forcé de travailler dans des circonstances inhumaines, pendant que d'autres enfants autour de lui meurent.

C'est un livre très dur. Comme 13 ans, 10000 roupies, ce n'est pas un livre à mettre entre toutes les mains, surtout si ces dernières sont jeunes. Les scènes sont bien décrites, d'une monstruosité sans limite, rien n'est romancé. Ce livre est à la base une version retravaillé du témoignage d'Arn.

A la différence de l'autre livre de cette auteure, il se lit bien plus lentement. Je l'ai lu en deux trois jours alors que 13 ans, 10000 roupies m'a fait à peine deux heures. Ce livre se lit très lentement. Pourtant, le style d'écriture reste le même, et il était tout aussi intéressant. Mais étrangement, j'ai eu plus de mal avec ce livre. Enfin, par avoir du mal, je veux dire que j'ai dû faire quelques pauses car certains passages me retournaient l'estomac. Pourtant, j'ai l'habitude des livres difficiles comme cela: Rien qu'avec 13 ans, 10000 roupies qui parle du commerce sexuel des enfants, ou avec les livres parlant de viol... Mais là, j'ai eu du mal.

Je recommande cette lecture pour ceux qui veulent en apprendre plus sur cette période sombre du Cambodge, mais pas à ceux qui sont très sensibles.

2 commentaires:

  1. Ca n'a pas l'air d'être une lecture facile, mais ça me tente bien, je trouve que c'est une partie de l'histoire qui est trop peu méconnue...

    RépondreSupprimer