14 janv. 2018

Il suffirait d'un signe, de Tiffany Schmidt.



Année de sortie: 2016 | Pages: 502
Edition: Bayard | Genre: Jeunesse, Romance.

Résumé
: « Qu'est-ce qui se passe ? Dis-moi, je t'en prie. 
 - J'ai une leucémie, chuchotai-je, le mot redouté me laissant un goût amer dans la bouche.
L'accablante réalité me frappa soudain.
- Mon Dieu ! J'ai un cancer. 
Quand Gyver m'attira contre lui, mes yeux se remplirent de larmes.
- Alors, on fait quoi, maintenant ? 
Au lieu de passer l'été à la plage avec ses amies pompom-girls et son petit copain, Mia se retrouve à l'hôpital à livrer un combat contre la leucémie. Elle hésite à leur annoncer la terrible nouvelle. Pourra-t-elle compter sur eux, quoi qu'il arrive ? Mia se sent perdue, elle a besoin d'un signe... »

Ma note: 5/5



Dans ce livre à la couverture si jolie, nous rencontrons Mia, une jeune adolescente américaine à qui tout semble sourire: Pompomgirl, belle, populaire, entourée d'amies, ayant le plus beau garçon du lycée comme petit ami, elle vit tranquillement... jusqu'à cet été où elle apprend quelque chose qui bouleversera son existence: une leucémie. Elle le niera, mais comprendra que son quotidien sera dorénavant différent, rythmé par les rendez-vous médicaux...  Seuls son meilleur ami d'enfance, Gyver, et sa famille, sont au courant.
Très vite, les premières questions se posent: doit-elle en parler à ses amies, ou garder le silence? Rétablir la vérité ou accumuler les mensonges pour justifier ses absences répétées aux cours et aux entraînements de pompomgirl?

Au départ, j'avoue avoir eu du mal avec les personnages, enfin surtout les clichés. Ils me semblaient plats, fades. Surtout Mia. Mais non, cela change dès l'arrivée de la maladie, où chaque personnage laisse entrevoir ses fissures et imperfections. Que ce soit Mia qui, à l'école, prétend que tout va bien et s'enfonce dans son mensonge, sa mère surprotectrice qui l'étouffe plus qu'autre chose, ses amies qui n'acceptent tout simplement pas que Mia ait "changée"... Ce qui est le plus troublant, ce sont les réactions de Mia qui refuse de croire que tout ceci est réel, qu'elle est réellement atteinte de leucémie. Elle ferme les yeux, se mentant à elle-même, refusant d'admettre. Cette adolescente superstitieuse qui attend sans cesse un signe pour faire quelque chose, ou parler de quelque chose.

Il est très difficile de comprendre Mia, je pense qu'elle-même ne savait pas trop pourquoi elle réagissait comme cela: Elle rejette ceux qui veulent l'aider, refuse d'écouter les signes si ces derniers en demandent trop, ne parvient pas à comprendre les sentiments de Gyver alors qu'ils sont pourtant plus qu'évidents. Elle est totalement perdue, et c'est quelque chose de "normal" lorsqu'une maladie telle qu'un cancer survient dans la vie d'une personne.

La romance est prévisible, mais peut-on réellement parler de triangle amoureux? Je n'arrive pas à penser que Mia était réellement amoureuse de son copain. Pour moi, elle cherchait juste de l'aide, une oreille attentive et des bras protecteurs pouvant l'aider à avancer.

Je n'ai pas vraiment envie de parler plus en détail de l'histoire, car bon, vous devez vous en doutez que tout tourne autour des rendez-vous médicaux, du traitement, et de Mia qui ne cesse de se demander si elle doit en parler ou continuer dans son mensonge du "tout va bien, je suis juste fatiguée". Mais c'est réellement une histoire à lire, à partir de douze/treize ans pour moi, le style d'écriture étant très accessible. Alors, s'il vous intéresse, à vous de le lire, et de vous faire votre propre avis !

Pour moi, une très bonne histoire, touchante et bouleversante. Une protagoniste perdue et pleine de doutes qui tente comme elle peut de vivre après la découverte de sa maladie. Une histoire accessible dès le début de l'adolescence, une écriture douce avec une bonne note d'espoir à la fin. Un concentré d'émotions qui vous fera passer du rire aux larmes !

2 commentaires:

  1. Quand je l'ai vu sur ton profil j'ai tout de suite tilté dessus, ta chronique me conforte dans le fait de l'ajouter à ma wish malgré le choix du thème, assez difficile... en tout cas j'y suis très sensible ! Mais il a l'air vraiment bien à te lire !

    RépondreSupprimer